Skip to content
 

Installation silencieuse de Windows 7 – Quatrième partie : les mises à jour.

 
 
 
  
 
 
 

Introduction

Voilà bien le signe évident du masochisme de l’installateur moyen que je suis : s’obstiner à se passer des services de Windows Update, qui, s’ls sont décriés pour leurs indiscrètes potentialités, n’en demeurent pas moins le moyen le plus simple de mettre une machine à jour. Encore faut-il que la machine en question soit reliée au net et que cette liaison présente un débit acceptable. Ce qui n’est pas gagné aux fins fonds de la Bretagne où j’officie la moitié du temps. A ce premier point s’en ajoute un autre qui est que, si vous le laissez en mode automatique, Windows Update s’empresse de vous balancer la totale alors qu’il apparaît bel et bien que certaines mises à jour sont proprement indésirables.

En l’occurrence, le masochisme se trouve quelques raisons d’être…

Méthodologie

Comme pour les deux étapes précédentes, le processus s’appuie sur un script UI.hta, lancé dans le mode qui va bien (32 ou 64 bits) par un fichier Installation.vbs. Dans le dossier où il réside, je glisse deux sous-dossiers nommés respectivement 01 – Importante et 02 – Facultative. Dans le dossier 01 – Importante, je place l’ensemble des mises à jour déclarées comme importantes par le sieur Microsoft. Chacune de ces mises à jour est contenue dans un dossier dont le nom reflète la référence de la mise à jour en question. Il en est bien évidemment de même pour le dossier 02 – Facultative qui renferme l’ensemble des mises à jour dites facultatives.

Ainsi, la mise à jour Windows6.1-KB972270-x86.msu est-elle rangée dans un dossier Mise à jour de sécurité pour Windows 7 (KB972270) qui est lui-même placé dans le dossier 01 – Importante.

De la même manière, la mise à jour Windows6.1-KB974332-x86.msu se fait un petit nid dans le dossier Mise à jour pour Windows 7 (KB974332) qui est rangé dans le dossier 02 – Facultative.

UI.hta extrait des noms de dossiers à coté desquels il réside le nom de la catégorie (en l’occurrence : importante ou facultative; mais rien ne nous empêche à l’avenir d’en ajouter d’autres…).
Il affiche ensuite autant de lignes qu’il a trouvé de dossiers. Chacune de ces lignes contient le texte "Installation des mises à jour de catégories" + le nom de la catégorie + "de Windows 7".

Il parcourt ensuite le premier des dossiers pour y compter le nombre de sous dossiers et donc de mises à jour de la catégorie correspondante à opérer.
Sous dossier après sous dossier, il lance l’installation des mises à jour.

S’il s’agit d’une mise à jour de type msu, le lancement s’effectue via wusa.exe avec les paramètres /quiet /norestart.

Ça se complique un peu dés lors que la mise à jour est un exécutable. C’est le cas de l’Outil de suppression des logiciels malveillants dont le paramètre silencieux est /s. Mais c’est aussi le cas de Microsoft .NET Framework 4 Client Profile dont les paramètres silencieux sont cette fois /q /norestart.
Pour contourner l’obstacle, on rajoute à coté de ces mises à jour un fichier texte bêtement dénommé Silent.txt qui contient en dur les paramètres silencieux qui vont bien.
Ainsi donc, si UI.hta découvre un fichier Silent.txt délicatement déposé auprès de la mise en jour, il s’empresse d’en lire le contenu et de l’appliquer en paramètre au lancement.

Histoire de tenir au courant la foule ébahie qui le regarde bosser, UI.hta lit et affiche le nom du dossier de la mise à jour en cours.
Et voilà ce que ça donne en image :

Elle est pas belle, la vie!

Récupération des mises à jour

Oui, bon, d’accord, le vie est belle pour ceusses qui, comme moi, ont du temps à perdre!
Parce que, certes, on a entre les mains un truc machin chose super cool qui permet d’installer des mises à jour. Mais encore faut-il disposer de ces foutus updates!

Euh… Je ne vous le fais pas dire : avant que de pouvoir lancer mon script, il faut s’être pris la tête à recenser et télécharger toutes les mises à jour nécessaires (c’est là où le masochisme repointe son nez). Pour ce faire, y’a pas 36000 solutions : une machine vierge, un coup de Windows Update pour voir ce que Microsoft nous propose et télécharger update après update…

La bonne nouvelle pour les gros paresseux que je vous espère bien être, c’est que, comme je viens moi-même de me cogner cette tâche hautement rébarbative, je me suis dit que ce serait pas top sympa cool d’en garder le résultat pour moi tout seul.
Et comme je tiens à rester top sympa cool encore un bon petit moment, voilà où se trouve la chose en date du 1er mai 2011.

Notez cependant qu’il ne s’agit là que des mises à jour pour Windows 7 SP1 64 bits. Mais je ne doute pas qu’une bonne âme se chargera de faire la même chose pour ceusses qui œuvrent en 32 bits.

Cacher les mises à jour indésirables

Forcément, avec le temps, apparaissent des updates dont la nécessité s’avèrent plus que douteuse. Il est relativement simple de les masquer dans Windows Update. Mais l’opération peut aussi bien s’effectuer par l’intermédiaire d’un script dont on aurait bien tort de se priver.

À ce jour, je masque la mise à jour pour Windows Activation Technologies (KB971033), l’outil d’analyse de l’installation conforme des mises à jour du système (KB947821) ainsi que les modules linguistiques (KB2483139).

La chose est appliquée via le script CacheMaj.vbs qui est lancé par UI.hta avant que celui-ci ne procède aux mises à jour.

Téléchargements

Aux petits curieux qui voudraient juste jeter un œil sur les scripts sans devoir patienter le temps de rapatrier les quelques 75 Mo du pack cité plus haut, je propose une réduction : La chose ne comporte qu’une mise à jour importante et et une autre facultative à titre d’exemple. Elle ne pèse guère plus de 700 Ko. Vous pouvez vous en saisir ici.

Conclusion

Ouahhh!!! Nous voici désormais face à un ordinateur tournant sous Windows 7 SP1, agrémenté d’un certain nombre d’aménagements sympathiques et doté des dernières mises à jour du sieur Microsoft. Ne reste plus qu’à le parer de quelques logiciels indispensables avant que de le livrer à l’utilisateur final qui se fera une joie de le pourrir à force de navigation louche et de téléchargements véreux…

Pour aller plus loin

À celles et ceux qui souhaiteraient en savoir un peu plus sur le vbscript, je ne saurais que trop leur conseiller de jeter un œil ici.
Pour les petits curieux qui s’interrogent sur ce qui se cache derrière le hta, c’est dans le même coin, précisément .
 
 

Series NavigationInstallation silencieuse de Windows 7 – Troisième partie
Page vue 6 627 fois

2 commentaires

  1. lElOl dit :

    Un grand merci, et « kudos » pour ce long article bien détaillé, et excellemment écrit..
    Me voilà sauvé….

  2. Bounoua dit :

    Merci. C’est très instructif. Je suis débutant mais c’est tellement clair que j’ai déjà fait et installé ma copie de win 7.
    J’espère en apprendre plus.

Laissez une réponse